Reykjavik, Islande

Vue sur Reykjavik. Au loin les montagnes entourant la ville.
Vue sur Reykjavik. Au loin les montagnes entourant la ville.
Aux frontières de la nuit (23h30), le soleil se couche de façon spectaculaire.
Aux frontières de la nuit (23h30), le soleil se couche de façon spectaculaire.

Reykjavik

Pour une raison que j’ignore, Reykjavik, nommée aussi « la baie des fumées », a toujours suscité chez moi fascination et curiosité. Avec une population d’environ 118 500 habitants, soit plus du deux tiers de la population totale de l’Islande, cette capitale, à la fois moderne et historique, revêt un caractère tout à fait unique. Nichée au creux de la péninsule de Reykjanes, entre mer et montagnes volcaniques, elle est un lieu culturel émergent, dont le passé « viking » se fait sentir à chaque coin de rue.

Le mur vert, Reykjavik City Hall.
Le mur vert, Reykjavik City Hall.
Sur la rue Austurstraeti, les couleurs du
Sur la rue Austurstraeti, les couleurs du "The Landromat Cafe".

Ce qui frappe lorsqu’on roule vers Reykjavik depuis l’aéroport de Keflavik, c’est le décor tout droit sorti d’un autre monde. L’immensité des paysages y contribue pour beaucoup. On voit loin en Islande ! Arrivé sur un vol de nuit, je n’ai pas eu l’occasion d’admirer la ville colorée lors de mes premières heures en terre Islandaise. Dès le lendemain matin, j’ai pris la route vers un site éloigné dans les hautes terres pour prendre certaines photos.

La beauté et la puissance d'un paysage volcanique n'a pas d'égale sous la lumière du nord.
La beauté et la puissance d'un paysage volcanique n'a pas d'égale sous la lumière du nord.

« Habitué à des couchers de soleil qui ne durent que quelques dizaines de minutes, je crains de ne pas arriver à temps, même si je connais l’heure du coucher de soleil. J’ai de la difficulté à me contenir, car je veux être là au plus vite ! »

Mais Reykjavik m’a travaillé l’esprit toute la journée. Sur le plan photographique, j’ai une attirance marquée pour les sujets urbains. Sur la route du retour en fin de journée, le soleil est d’un jaune doré comme je n’en ai jamais vu de ma vie. À cette latitude, le soleil prend un temps fou à se coucher en été. Il descend très lentement, comme figé dans le temps. Le bonheur d’un photographe ! Habitué à des couchers de soleil qui ne durent que quelques dizaines de minutes, je crains de ne pas arriver à temps, même si je connais l’heure du coucher de soleil. J’ai de la difficulté à me contenir, car je veux être là au plus vite !

Vue sur la ville et l'église Hallgrímskirkja depuis le port des pêcheurs.
Vue sur la ville et l'église Hallgrímskirkja depuis le port des pêcheurs.
Ambiance de début de soirée sur la rue principale de Reykjavik. La rue Laugavegur.
Ambiance de début de soirée sur la rue principale de Reykjavik. La rue Laugavegur.
Reykjavik Islande

Après quelques carrefours giratoires, j’aperçois enfin l’église Hallgrímskirkja, un symbole de l’Islande avec son architecture évoquant les glaciers et les montagnes. Dans un ciel tourmenté, elle brille d’un orangé sous la lumière du soir. Perché sur un promontoire naturel, ce point de vue surplombe légèrement la ville, mais c’est impossible de bien voir le vieux Reykjavik. Soudainement, des gens installés à son sommet attirent mon attention. Après vérification, je peux y accéder pour la somme de 700 couronnes islandaises. Après un calcul mental rapide, ce n’est que sept dollars canadiens.

À gauche, l’église Hallgrímskirkja, un symbole de l’Islande avec son architecture évoquant les glaciers et les montagnes.
À gauche, l’église Hallgrímskirkja, un symbole de l’Islande avec son architecture évoquant les glaciers et les montagnes.

Ticket en main, en quelques minutes, j’atteins le lieu d’observation. La flèche de l’église mesure 75 mètres et son sommet offre la meilleure vue sur la ville. Je déploie mon trépied avec excitation. Le panorama est fabuleux avec les toitures colorées qui s’illuminent sous les derniers rayons dorés de la journée.

Coucher de soleil de 23h30 à Reykjavik en Islande.
Coucher de soleil de 23h30 à Reykjavik en Islande.
Sólfar, le voyageur du soleil. Une sculpture située sur le bord de l'ancien port de pêche de Reykjavik.
Sólfar, le voyageur du soleil. Une sculpture située sur le bord de l'ancien port de pêche de Reykjavik.
Bateau de pêche aux couleurs de la Scandinavie.
Bateau de pêche aux couleurs de la Scandinavie.
Quartier coloré au coeur de la ville.
Quartier coloré au coeur de la ville.

INFORMATIONS UTILES

Lors de mon séjour, j’ai opté pour un hébergement très confortable quoiqu’un peu éloigné du centre-ville (voiture requise) : Reykjavik Peace Center Guesthouse

 

6 Commentaires

  1. Avez-vous visiter touts c’est endroits? Vous avez des photos sublimes . Ca me gene un de vous demander cela, je fais de l’aquarelle depuis maintenant 4 ans et j’ai vu 2 – 3 de vos photos qui m’inspire. Me donner vous la permission d’en s’électionner pour faire une aquarelle.
    Merci et félicitation pour cela me permet de voyager.

  2. Avez-vous visiter touts c’est endroits? Vous avez des photos sublimes. Cela me gene de vous demander ça, je fais de l’aquarelle depuis
    4 ans et j’ai 2 à 3 de vos photos qui m’inspire. Me donner vous la permission d’e sélectionner pour faire de l’aquarelle?
    Merci et félicitation, cela me permet de voyager un peu.

  3. « La pimpolaise »
    …quittant ses genets et sa lande, quand le breton, se fait marin, pour a ller a la peche en Islande…
    Cher Mathieu tu mets de belles images sur les paroles de cette chanson ancienne que chantait mon pere. Merci

  4. Magnifique photos et définitivement un endroit que je veux visiter dans ma vie! Tu me donnes envie de partir en voyage sur le champ! As tu pu également visiter les glaciers, bord de mer avec les immenses blocs de glace bleue et les fameuses grottes de glace? Je rêve d’y aller comme photographe également. Tu es une grande inspiration Mathieu!

Laisser un commentaire