La magie du moment à Peggy’s Cove

L'attente de la bonne lumière passe par une balade sur les quais de pêche
L'attente de la bonne lumière passe par une balade sur les quais de pêche

LA MAGIE DU MOMENT À PEGGY’S COVE

Installé sur le front de mer au cœur d’Halifax depuis 24 heures, je quitte la ville pour une petite balade dans les environs. Après avoir roulé fenêtres ouvertes et musique aux oreilles pendant des heures sur les petites routes côtières, je conviens que la grande finale se déroulera à Peggys Cove.

Une fois la voiture garée, je pars me balader en compagnie de ma blonde dans ce petit village côtier. Je découvre l’univers des pêcheurs de la Nouvelle-Écosse caméra à la main, en photographiant des textures de gréement de pêche. À deux heures du coucher de soleil, je suggère à Milène d’aller faire un tour au phare. Après une vingtaine de minutes à étudier les différents points de vue, à calculer l’angle où le soleil passera sous l’horizon, j’estime que ma meilleure chance serait devant ce petit bassin d’eau.

Cordages colorés sur les quais
Filets de pêche
Filets de pêche

Le même genre de nuages que la veille recouvrent le ciel. J’explique à ma blonde que c’est le meilleur point de vue et que les chances sont plus que bonnes pour que le ciel soit aussi spectaculaire que la veille. Je lui fais remarquer le grand nombre de personnes avec des caméras et les quelques trépieds ici et là. Je lui annonce que je veux attendre ici pour au moins deux heures. « Tu sais, je ne voudrais pas me faire voler mon trou d’eau… »

Les nuages qui recouvrent le ciel risquent d'offrir de superbes couleurs dans moins d'une heure...
Les nuages qui recouvrent le ciel risquent d'offrir de superbes couleurs dans moins d'une heure...

Elle me regarde l’air perplexe et semble penser que je suis un peu cinglé. Je déploie mon trépied avec le sourire, fais quelques tests de cadrage. C’est maintenant le moment de l’attente. À mesure que le temps passe et que le coucher de soleil approche, des centaines de personnes circulent sur les rochers et admirent le paysage. Au moment où le soleil passe sous les nuages nous sommes aveuglés des rayons dorés. Les gens se lancent dans tous les sens pour prendre des photos !

Pour beaucoup, c'est le clou du spectacle. Moi je préfère attendre encore une peu...

Ma blonde me signale que je devrais peut-être me réveiller et en profiter, depuis le temps que nous attendons. Je lui murmure : «Tout vient à point à qui sait attendre…» Près de vingt minutes passent, le site se vide lentement. Au moment où tous les gens ont regagné le stationnement, le ciel s’illumine d’un rose pastel. Plusieurs personnes reviennent en courant. Mais le spectacle est très bref et intense, presque exclusivement pour nous ! Aujourd’hui, quand je dis que ça vaut le coup d’attendre, j’ai un sourire en guise de réponse.

Canon EOS 5D MK III, Objectif : 17-40mm f/4 L USM, Exposition : 2,5s à f/11, ISO 125

Laisser un commentaire