La chasse aux aurores boréales à Salluit

Aurores boréales dans le désert arctique, Nunavik, Québec, Canada
Aurores boréales dans le désert arctique, Nunavik, Québec, Canada

LA CHASSE AUX AURORES BORÉALES À SALLUIT

Lorsqu’on aperçoit ces somptueux rideaux de lumières colorés danser sous la voûte étoilée, il est difficile de ne pas tomber à la renverse. L’année 2015 fut exceptionnelle pour les aurores boréales, ces spectacles célestes uniques. Les régions nordiques ont été un théâtre naturel de représentations souvent privées pour quelques privilégiés et chanceux spectateurs.

Un monument symbolique : cet Inukshuk qui se dresse exposé aux éléments de la nature.
Un monument symbolique : cet Inukshuk qui se dresse exposé aux éléments de la nature.
La beauté d'un crépuscule doré du nord.
La beauté d'un crépuscule doré du nord.

Salluit est l’un des villages Inuits le plus septentrional de la zone arctique du Québec. En vol, j’ai le temps d’observer l’immensité de ce territoire sauvage qui défile sous les ailes de l’avion de brousse, un DHC-6. Quelques secondes avant le décollage, le jeune commandant s’était tourné vers les passagers et lança d’un ton passionné : «Je vous souhaite un très bon vol dans le plus fabuleux des avions canadiens». Après un court temps de vol, l’avion amorce sa descente et la vue du soleil couchant est magnifique. Ma montre indique 14 h 10. En plein solstice hivernal au 62e parallèle, les journées sont courtes et les conditions seront idéales pour la chasse aux aurores boréales!

Survol des paysages enneigés du Nunavik.
Survol des paysages enneigés du Nunavik.
Survol des paysages enneigés du Nunavik.
Survol des paysages enneigés du Nunavik.

À l’ouverture de la porte de l’appareil, la température extérieure saisit les passagers avec un -35 ºC. Pas le moindre souffle de vent, ni l’ombre d’un nuage. Au contact du tarmac enneigé, le crissement de mes semelles de bottes, conçues pour affronter les -100 ºC, me fait sourire. Ce craquement de la neige durcie évoque définitivement le Grand Nord! Sac à dos sur l’épaule, je trouve un bon samaritain pour me conduire à Salluit. Ce petit village nordique est installé majestueusement entre deux montagnes. La vue sur le Fjord de Salluit offre un panorama exceptionnel.

Au sommet de la trilogie des avions de brousse d’exception, le De Havilland Twin Otter.
Au sommet de la trilogie des avions de brousse d’exception, le De Havilland Twin Otter.

Arrivé au centre du village, je réalise que le meilleur point de vue pour ma chasse aux aurores boréales se situe dans les montages au nord-est de la communauté. Rapidement, je me rends à ce qui semble être le centre administratif pour indiquer mes intentions d’effectuer une balade nocturne en solitaire. J’en profite pour m’informer au sujet des ours polaires… On me rassure : « Il n’y a pas d’alerte en cours ». Plus tard, je profite d’un autre transport improvisé, et me voilà au pied des montagnes que j’escalade à la lampe frontale. J’arrive à temps pour la première représentation de ce spectacle grandiose. L’émotion vécue est intense. Le moment est tellement hallucinant que j’ai presque oublié les ours polaires… Je dis bien presque!

Tourbillonnant dans tous les sens, les aurores boréales illuminent le ciel dans les montagnes entourant Salluit.
Tourbillonnant dans tous les sens, les aurores boréales illuminent le ciel dans les montagnes entourant Salluit.
Une scène typique du nord : un légendaire canot « freighter » sous les lumières polaires, attendant la débâcle printanière du fjord de Salluit.
Une scène typique du nord : un légendaire canot « freighter » sous les lumières polaires, attendant la débâcle printanière du fjord de Salluit.
Dernier petit coup d'oeil au ciel avant de quitter.
Dernier petit coup d'oeil au ciel avant de quitter.

INFORMATIONS UTILES

Pour voir ma chronique voyage parue dans le Journal de Montréal

Transport : Air Inuit

Où se loger à Salluit : Salluit Co-op Hôtel Tél. : (819) 255-8888

Laisser un commentaire